Dépendance ailleurs: La gestion des soins des personnes âgées centre d'hébergement et de soins de longue durée au Québec


L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) relève une inadéquation des solutions actuelles
Dépendance ailleurs: La gestion des soins des personnes âgées centre d'hébergement et de soins de longue durée au Québec

L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) relève que depuis quelque temps déjà, tous les signaux convergent vers un même diagnostic, notre modèle de soins n'est plus adapté à l'état de santé des personnes âgées hébergées en centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). Cette clientèle nécessite des soins de plus en plus spécialisés dus à une grande vulnérabilité et à des problèmes complexes de santé. Le personnel des établissements fait face à une clientèle fragilisée en raison d'une lourde perte d'autonomie et la société québécoise se doit d'offrir des services à la hauteur de ses besoins. « Nous sommes aujourd'hui impatients de voir évoluer la question de l'offre de soins en CHSLD. À maintes reprises, nous avons manifesté haut et fort notre préoccupation sur cette question. Les événements récents nous interpellent à nouveau », affirme Mme Tremblay.

L'OIIQ affirme que la société québécoise a franchi un point de non-retour. Il est urgent de revoir l'offre de soins pour les personnes âgées vivant en CHSLD. « La coupe est pleine, il est grandement temps d'analyser et d'agir globalement sur l'état de l'offre de soins pour les personnes âgées vivant en CHSLD. Il en va de la sécurité du public, c'est notre mission et cela rejoint les préoccupations de plusieurs ordres professionnels ayant cette responsabilité dans le secteur de la santé », déclare fermement la présidente de l'OIIQ, Mme Lucie Tremblay.

En ce sens partant du principe de la collaboration interprofessionnelle, l'OIIQ a lancé un appel aux collègues d'autres ordres dans le but d'améliorer l'offre de soins aux personnes âgées vivant en CHSLD. Les ordres ont déjà manifesté un vif intérêt envers cette mobilisation, notamment l'Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec, l'Ordre professionnel des diététistes du Québec, l'Ordre des ergothérapeutes du Québec, l'Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec, l'Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec et l'Ordre des pharmaciens du Québec.

« Par ailleurs, les valeurs chères à notre profession sont frappées de plein fouet par les comportements infirmiers présentés dans le rapport du Protecteur du citoyen », déclare Mme Tremblay. Conséquemment, fort de son mandat de protection du public, l'OIIQ interviendra particulièrement sur la qualité de la pratique infirmière au Centre d'hébergement Harricana. Dans l'immédiat, tous les mécanismes légaux de protection du public sont mis à contribution pour réagir promptement.

Rappelons que l'OIIQ est un ordre professionnel régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L'OIIQ compte plus de 73 000 membres et quelque 15 000 étudiants immatriculés. Sa principale mission est d'assurer la protection du public par la surveillance de l'exercice de la profession infirmière. L'OIIQ a également pour mandat de promouvoir une pratique infirmière de qualité et de contribuer au maintien des compétences des infirmières.

En savoir plus Publié le 04 septembre 2015

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !



FERMER